Le président Mahama Coulibaly monte au créneau