Taekwondo : Soumahoro Ibrahima, le ridicule personnifié (Partie 2)