Amichia François : « Nous pouvons certifier que six mois avant les infrastructures seront prêts »