Nihon Taï Jitsu : Une centaine de pratiquants à l’école


0

Le Nihon Taï Jitsu est une discipline française d’origine japonaise. Issu du le Nihon Ju Jitsu, le Nihon Taï Jitsu se spécialise dans le self-Defense. Et depuis 3 ans, la Côte d’Ivoire tient sa fédération de Nihon Taï Jitsu avec Me Maurice N’Dri. C’est donc dans l’optique d’offrir aux pratiquants des rudiments nécessaires et les remettre à niveau que plusieurs stages et passages de grades sont organisés chaque année. Démarrés depuis le 29 avril à Bonoua, les stages étaient ce samedi 30 avril au coeur Vitalis Club pour l’escale de Marcory.

L’une des clés du rayonnement d’une discipline est la formation des acteurs, dit-on. Cette idée, Maurice N’Dri, le président de la jeune fédération ivoirienne de Nihon Taï Jitsu et ses équipes l’ont épousée. Eux qui multiplient les stages et les passages de grades depuis la création de la faîtière des Nihon Taï Jitsuka ivoiriens. Et l’année 2022 n’a point dérogé à la règle. Ainsi, après Bonoua, Grand Bassam, c’était au tour des pratiquants de Marcory de bénéficier de l’expertise des Maîtres Philippe Avril (7e Dan Nihon Taï Jitsu ,8e Dan Nihon Ju Jitsu) Directeur Technique Adjoint à la fédération mondiale et Olivier Poutoire (3e Dan Nihon Taï Jitsu et 5e Dan Nihon Ju Jitsu) venus de France et aidés par les maîtres ivoiriens.

« Cette formation a pour but d’accompagner les élèves pratiquants en vue de promouvoir la discipline en leur apportant l’expertise internationale. La particularité de cette année, c’est que contrairement aux autres années, nous avons décidé de faire des stages éclatés. Les années précédentes, les pratiquants venaient de partout pour faire les stages et passages de grade dans un seul lieu. Cette année, les experts sont allés à la rencontre des Nihon tai Jitsukas dans nos différents clubs », a indiqué Me Honfo Esmel Cyrille, le vice-président de la fédération. Olivier Poutoire (3e Dan Nihon Taï Jitsu et 5e Dan Nihon Ju Jitsu), l’expert français s’est pour sa part appesanti sur les articulations du stage. « Nous leur apporté les bases de la discipline avec toutes les valeurs qu’elles regorgent et les techniques d’esquive, sans oublier le travail de l’artemi poing coup de pied. C’est l’ensemble des techniques traditionnelles du Ju Jitsu japonais », a-t-il dit.

Après l’escale du Vitalis Club de Marcory, les experts et les maîtres de la fédération ivoirienne de Nihon Taï Jitsu ont mis le cap dans l’après-midi du samedi sur Bingerville et Angré. L’ultime rendez-vous des experts français en Côte d’Ivoire s’est déroulé à Grand-Bassam le dimanche 1er mai avec la cérémonie de clôture du stage en présence du Directeur Départemental des sports. Présent officiellement en Côte d’Ivoire depuis 3 ans avec l’avènement de la fédération ivoirienne, le Nihon Taï Jitsu compte à ce jour plus de 500 pratiquants.

Soulignons que la Côte d’Ivoire est le pays africain le plus représenté et membre du Conseil d’administration de la Fédération Mondiale de Nihon Taï Jitsu. C’est à ce titre, qu’elle sera ce week-end au congrès mondial qui se tiendra en France (Toulouse) et la semaine suivante en Espagne pour rencontrer les dirigeants de la Fédération Espagnole pour une séance de travail. La Fédération Ivoirienne a permis l’intégration des Pays tels que la Mauritanie, le Mali, le Congo Brazzaville, le Sénégal et le Burkina Faso au sein de la Fédération Mondiale. Ce qui offrira l’opportunité de développement de la discipline au sein de ces pays. La fédération ivoirienne vise plusieurs autres stages à l’attention de tous les acteurs de la discipline ainsi que la presse afin de mieux promouvoir cette discipline en Côte d’Ivoire.

Lebéni KOFFI







Like it? Share with your friends!

0

0 Comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.