Patrice Beaumelle : « L’objectif est de finir dans le dernier carré »


0

Au lendemain de la victoire des Eléphants face aux Equato-guinéens en ouverture de la CAN, Patrice Beaumelle était l’invité de l’After Foot sur RMC Sport. Le technicien français s’est confié sur les qualités de ses attaquants, les objectifs fixés et surtout la gestion de son groupe.

Avec des joueurs de qualité, la sélection ivoirienne peut surprendre durant cette 33e édition de la CAN. Patrice Beaumelle sait qu’il peut compter sur des attaquants qui font du bon boulot dans leurs clubs respectifs. « Les joueurs que nous avons sur les côtés, je leur montre chaque fois. Ce que je fais de mieux actuellement du point de vue comptable devant les buts Sébastien Haller en Champion’s League. Nous avons sur les côtés des Max Gradel qui est le meilleur joueur de couloir en Turquie avec Sivasspor, à Burnley Maxwel Cornet, Zaha, Pépé et Kouassi. Ce sont des joueurs qui sont des joueurs percutants sur les côtés », a-t-il lâché.

C’est une première pour le groupe de passer un longtemps ensemble. Une aubaine pour le sélectionneur national de mettre en place son système. « Je l’ai dit hier (12 janvier 2022) en conférence de presse, j’ai une formule et il faut que tous les éléments de la formule soient ensemble pour qu’elle performe et trouve des automatismes. Cela demande des réglages. Puis cela va être la première fois que nous allons essayer de vivre ensemble le plus longtemps possible ensemble. Parce que depuis un an Avec ce Covid et les circonstances, les joueurs arrivent, nous faisons une séance, nous voyageons et nous jouons. Donc nous n’avons jamais le temps de bien vraiment mettre les choses en place. Donc j’espère avoir le temps parce qu’il y’a les éléments, les ingrédients pour faire quelques choses de pas mal avec l’équipe et les joueurs que j’ai », a-t-il déclaré. Avant de revenir sur les objectifs qui étaient fixés lorsqu’il prenait la tête de la Côte d’ivoire.  L’objectif majeur demeure le carré d’as à cette compétition.  « Lorsque j’ai pris les rênes de cette équipe voilà bientôt deux ans, paix à son âme le président Sidy Diallo m’a déjà demandé comme première mission de se qualifier parce que nous étions troisièmes dans une poule où il y’avait Madagascar, l’Ethiopie et le Niger. Donc nous étions mal en point, nous sommes arrivés et nous avons pris 10 points sur 12. C’était chose faite en se qualifiant rapidement et était de finir dans le dernier carré parce que la Côte d’ivoire a le matériel pour durer dans cette compétition. »

Lors de leur 2e sortie, les Eléphants seront face à la Sierra Leone, une équipe qui a surpris d’entrée contre l’Algérie mais Beaumelle a confiance en sa troupe. « Nous voyons qu’aujourd’hui tout le monde à son mot à dire donc les objectifs sont fixés donc il faudra maintenant enchaîner sur un deuxième match qui sera difficile contre la Sierra Leone qui est un adversaire difficile à manœuvrer. Mais je l’ai dit à mes joueurs, je ne crains aucune équipe, la seule équipe que je crains c’est la mienne », a indiqué le technicien français.

Conscient des intérêts personnels des joueurs, il souhaite que ses protégés soient unis s’ils veulent réellement aller loin. Mais c’est lui qui trouvera tous les ingrédients afin que le groupe forme un. « Il faut juste que mes joueurs soient un et si nous sommes tous je pense que, je dis et je le répète que nous pouvons faire mal. Il faut que nous soyons dans la même partition ensemble, si chacun veut jouer la sienne ça ne sera pas possible donc c’est mon leitmotiv. C’est le travail d’une équipe, travail des automatismes et faire des déplacements gratuits pour le collègue. Ce n’est pas évident, il y’a beaucoup d’égo, beaucoup de qualités, cela a toujours été le problème de la Côte d’Ivoire. Voilà moi de trouver les ingrédients pour les faire jouer ensemble », a-t-il conclu.

Chamade YAH

 







Like it? Share with your friends!

0

0 Comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *