« A la place des autorités maliennes, j’aurais relâché les soldats ivoiriens » (Embalo)