Simon Adingra : « Il fallait lancer la machine »