AGE FIF : Dao Gabala fait le grand déballage


0

A la veille de l’Assemblée Générale Elective, plusieurs remous ont été observés. Et les informations relayées affirmaient que certains candidats avaient été écartés suite au résultat de l’enquête d’intégrité. Présente en conférence ce mardi 3 mai 2022 dans le jardin de la Fédération Ivoirienne de Football, la patronne du Conor-FIF est revenue sur ce sujet.

« Le 22 avril, à Yamoussoukro, l’enquête d’intégrité est quelque chose d’incontournable. Il y avait un groupe qui voulait qu’on s’abstienne de cette enquête. Mais elle a été votée. Et chaque candidat a rempli le formulaire FIFA. N’oublions pas envoyer les pièces de tous les candidats à la FIFA. Le 22 avril, la FIFA et la CAF nous ont dit que l’enquête d’intégrité ne serait que pour les membres du Comité exécutif après les élections. Pour les candidats, ils devaient être donnés la veille de l’élection. On le leur a dit. On cherchait les scénarios pour donner les résultats aux candidats quand on reçoit des coups de téléphone de certaines autorités pour dire que la Côte d’Ivoire est en feu. On ne comprenait rien. Ça s’est passé devant la FIFA devant la CAF, devant les trois (3). On nous apprend alors qu’un des candidats dit qu’on s’est réuni pour l’exclure de la compétition et que ça n’allait pas se passer comme ça. Le représentant de la FIFA était étonné. On nous a même dit de suspendre l’assemblée générale du 23 avril. Le monsieur de la FIFA dit si cette assemblée n’a pas lieu, la Côte d’Ivoire sera suspendue. Le représentant de la FIFA a dit à celui qui a créé la zizanie de régler le désordre instauré. Le gouvernement a alors dit de protéger l’assemblée et que sa suspension est levée. Nous n’avions aucune volonté d’exclure un candidat. Nous avons pris la décision de laisser les 3 candidats concourir. La décision avait été prise depuis », a-t-elle lancé.

« On avait 4 missions et parmi celles-ci, il y avait assuré la gestion courante. Ce qui implique donc des audits… Il était important pour nous de faire faire un audit de l’état des lieux. On ne les a pas publiés parce que nous avons respecté les textes à savoir les donner aux clubs, au ministère de tutelle, à la présidence, à la CAF et à la FIFA. C’est à ceux qui les ont reçus, les destinataires, ou ceux qui les sont demandés de prendre les mesures qui s’en suivent et faire ce qu’il faut en faire. Les personnes qui devaient avoir les audits les ont eus. Nous ne les avons pas fait fuiter. Le cabinet qui a fait l’audit a fait un communiqué pour dire que le résumé qui a fuité n’est pas de lui parce que ça ne reflétait pas leurs idées. Sinon, il le cabinet en question n’a pas dit que le résumé ou ce qui a été dit dedans est faux. Il y a une nuance », a-t-elle expliqué concernant ses missions puis a fait une mise au point sur l’audit qui a été réalisé.

Le nouveau président élu n’est pas sous réserve et la passation de charge se tiendra ce mercredi 4 mai dans le jardin de la FIF. En attendant, ce sont les membres du nouveau Comité Exécutif qui sont sous réserve. « L’élection du président n’est pas sous réserve mais les membres du Comex si, ils attendent l’enquête d’intégrité. Idriss Diallo est définitivement élu », a-t-elle conclu.

Chamade YAH







Like it? Share with your friends!

0

0 Comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.