Silence, on normalise ! 


0

Le football ivoirien a connu plusieurs rebondissements au cours de cette année 2021. Il y a eu une alternance entre le positif et le négatif .Visité par une crise qui a conduit à une normalisation, le football ivoirien est à quelques mois de la  lumière avec l’élection du nouveau président de la FIF prévue en mars 2022.Nous égrèneront les faits marquants de 2021 en partant  de l’installation du Comité de Normalisation, puis la relégation de l’Africa en deuxième division ensuite, l’élimination du mondial 2022, la prorogation du Comité de Normalisation et enfin le retour de l’Asec Mimosas sur la scène africaine.

Et la normalisation vint…

L’élection à la présidence de la FIF a engendré une grave crise au sein du football ivoirien au point où la FIFA a pris sur elle la décision d’installer un Comité de Normalisation dans le but d’assainir la maison de verres. Ce jeudi 21 janvier, Dao Gabala et son équipe prennent de manière officielle les rênes du football ivoirien. Ils ont pour mission de gérer les affaires courantes, la révision des statuts et l’élection d’un Comité Exécutif de la FIF. Les débats domestiques sous l’éteignoir, reprennent vie. Toutes les divisions se sont disputées et l’Asec Mimosas a remporté la Ligue 1 à l’issue d’une Super Division. Et vu que les élections n’ont pas encore pu se tenir, le mandat du CN-FIF ira au-delà du 31 décembre comme l’a annoncé la présidente du CN-FIF lors de son point de presse le 23 novembre. C’est donc la Normalisation qui conduira les Eléphants à la prochaine Coupe d’Afrique des Nations.

La relégation de l’Africa Sports

L’Africa sport, l’un des clubs historiques de Côte d’Ivoire est descendu en deuxième division à la fin de la saison écoulée. Avec plus de 50 titres dans sa besace, les Oyés n’ont pu faire mieux que terminer 7e de la poule B. Une position, synonyme de descente au purgatoire. Les problèmes entre les dirigeants ont eu raison des vert et rouge qui connaîtront pour une première fois l’échelon 2 de l’élite ivoirienne. Heureusement, avec l’élection de Narcisse Kuyo Téa récemment, un vent de stabilité souffle désormais sur la maison Oyé.

La Côte d’Ivoire cale encore

Pour une deuxième fois d’affilée, les Eléphants n’iront pas au mondial. Pourtant dans une poule abordable, la Côte d’Ivoire a été privée de barrages pour la Coupe du Monde par le Cameroun. Les ivoiriens ont dominé leur poule jusqu’à la dernière rencontre avec un bilan reluisant de quatre victoires, un nul et une défaite. Mais cela n’a pas suffi. A Douala face aux lions, les hommes de Patrice Beaumelle se sont inclinés 1-0. Une contre-performance lourde de conséquences. La Côte d’Ivoire voit se briser tout espoir de disputer une 4e coupe du monde au Qatar.

L’Asec Mimosas retrouve l’Afrique

Trois saisons se sont écoulées et revoilà l’Asec Mimosas en Coupe de la Confédération. Eliminés par le CR Bélouizdad au dernier virage menant à la phase de poule de la CAF Ligue des champions, les mimos ont saisi leur chance de disputer une compétition africaine cette saison. A l’aller au Stade Robert Champroux, les jaune et noir se sont imposés 2-0 contre Interclube avant de finir le travail au retour avec une victoire 2-3.

Chamade YAH







Like it? Share with your friends!

0

0 Comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *