Simone Gbagbo : “tu as pris mon mari, rends-moi mon mari…”


0

Ce jeudi 16 décembre 2021 que madame Simone Ehivet Gbagbo s’est rendue au palais de Sa Majesté Tchiffy Zié Jean Gervais. 

Avec ce dernier, l’ex-première dame s’est exprimé à cœur ouvert dans l’optique de proposer des solutions visant à une paix durable en Côte d’Ivoire. Elle a donc souligné trois points essentiels que sont le pardon des victimes à leurs bourreaux, le pardon des bourreaux à leurs victimes et la réparation, l’indemnisation.

Dans son allocution, Madame Simone Gbagbo n’a pas manqué de faire savoir aux têtes couronnées leur importance dans le processus de réconciliation nationale qui devrait toucher toutes les couches sociales, quelque soit le problème. Elle a aussi fait savoir qu’ils devraient aussi intervenir dans la vie des couples si cela s’avère nécessaire.

Dans son développement lié aux questions de couple, une phrase lâchée par l’ex-première dame a fait rire l’assistance.

“Ce débat là, je l’ai déjà dit, il ne doit pas rester entre les mains des politiques. Les chefs doivent s’impliquer dans ce débat. Ils doivent s’impliquer parce que dans la crise que la Côte d’Ivoire a connue, nous avons connu de nombreuses victimes. Il y en a qui sont mortes et leurs descendants sont là.

Ces victimes là, dont quelque fois le sang, a souillé la Nation ivoirienne réclament vengeance (…) Vous avez parlez tout à l’heure du niveau des couples. Je dis, Ok au niveau des couples, mais à ce niveau, je voudrais, que nous parlions également justice, vérité. Et que celui qui a raison, on lui dit qu’il a raison mais il faut pardonner.

Que celui qui a tort, on lui dit, tu as tort. Il faut demander pardon. (…) Il ne suffit pas de demander pardon dans la bouche. Il faut qu’il y ait réparation, indemnisation. On me dit il faut pardonner, je dis d’accord. Mais tu es assis dans ma maison.

Comment je peux te pardonner si tu es assis dans ma maison et moi je suis obligé d’aller louer une autre maison avec ma famille ? Tu as récupérer mes terres, mes plantations et puis tu me demandes de pardonner. Je pardonne mais rend moi ma plantation, ma terre. Je pardonne, mais tu as pris ma femme, rends-moi ma femme. Tu as pris mon mari, rends-moi mon mari (Rires).

Cette phrase ” tu as pris mon mari, rends-moi mon mari” a suscité des rires dans l’assistance vu le contexte actuel de sa vie de couple.

Cet article Simone Gbagbo : “tu as pris mon mari, rends-moi mon mari…” est apparu en premier sur BUZZAFRIK.


Like it? Share with your friends!

0

0 Comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *