Encore du rififi au Burida : le Conseil de gestion a-t-il dépassé ses limites ?


0

La mission du Conseil de Gestion et de Restructuration (Coger) du Bureau Ivoirien du droit d’auteur (Burida) a pris fin le 30 novembre dernier, près de deux ans (20 mois) après son installation. A peine bouclé, le travail du Goger censé restaurer et assainir la maison du droit d’auteurs en Côte d’Ivoire suscite des réactions.

Plusieurs artistes décrient le travail. Sous la houlette des ‘’Gardiens du Temple’’, des sociétaires du Burida ont exprimé leur mécontentement dans une motion qu’ils ont adressée à la Ministre de la Culture et de l’Industrie des Arts et du Spectacle, le 1er décembre dernier. Avant que la lettre ne parvienne à la ministre, ses expéditeurs ont dévoilé son contenu au cours d’une conférence de presse animée à la Bibliothèque nationale d’Abidjan-Plateau.

«Depuis leur prise de fonction en février 2020, les membres de ce conseil n’ont jamais établi et communiqué aux sociétaires du Burida, un point moral et financier. Si on ajoute à ce défaut de compte rendu le fait que depuis la crise de 2018, les sociétaires du Burida que nous sommes n’avons plus eu droit aux bilans de la société, il faut conclure que cela fait donc quatre ans que les points financiers (2018, 2019 et 2020) n’ont pas non plus été faits alors que, avant cette crise, l’administration précédente tenait chaque année une assemblée générale ordinaire pour nous informer de sa gestion, comme il est exigé par les statuts du Burida et d’ailleurs aussi dans toutes les associations ou sociétés », ont-ils fait remarquer.

Et d’accuser : « De manière désinvolte, condescendante et unilatérale, les membres (du Coger) disent ne pas devoir de bilan aux sociétaires, mais au seul ministère de tutelle alors même que ce sont nos droits d’artistes qu’ils sont censés gérer ».

Au-delà de la lettre adressée à la ministre de la culture, plusieurs artistes sont opposés clairement au Coger. « Le Coger était là pour défendre les droits des artistes. Avant, les gestionnaires étaient au nombre de 15 et ceux qui sont arrivés pour mettre l’ordre dans la maison sont au nombre de 40. Malheureusement, la mauvaise gestion et l’impunité règnent encore au Burida», a déploré Pat Sako.

Point de vue largement partagé par le chanteur-arrangeur Aristide Dicoh, membre des ‘’Gardiens du Temple’’ : « Si on demande de faire un audit du Coger, on va contribuer à mettre des artistes en prison. Ils nous ont coûté 252 millions de francs CFA en 20 mois». C’est aussi le même son de cloche chez Hervé Goly : « Le Coger est hors de sa mission et a abusé des artistes ».

Dans leurs revendications, les anti-Coger s’opposent à une réhabilitation du siège du Burida à hauteur de 300 millions de FCFA alors que l’Assemblée générale n’a pas donné son aval. Ils intiment l’ordre d’arrêter le projet de changement de cartes des sociétaires du Burida ou le maintien du coût de la carte à 15.000 CFA.

Dans leurs reproches faits aux membres du Coger dirigé par le journaliste-écrivain Tuburce Koffi, ‘’Les Gardiens du Temple’’ et les artistes qui adhèrent à leur idéal, ne veulent rien lâcher. « (…) Prenant acte de la fin du mandat du Coger, nous proposons que soit mis sur pied un comité électoral indépendant de 10 membres pour conduire les élections à venir. Ce comité sera composé à la fois de personnalités extérieures au Burida et de représentants des corporations professionnelles du Burida. Aucun des membres représentants ces corporations professionnelles d’artistes ne doit être éligible à l’assemblée générale. La durée du mandat du comité pourrait être de trois mois non renouvelable. Le conseil d’administration mis en place à l’issue de ces élections aura un mandat de 2 ans pour préparer l’avènement de la libéralisation des organismes de gestion collective de droits comme le prévoit la loi relative au droit d’auteur et aux droits voisins adoptée en 2016 », ont-ils écrit.

O. A. Kader

L’article Encore du rififi au Burida : le Conseil de gestion a-t-il dépassé ses limites ? est apparu en premier sur Top Visages.


Like it? Share with your friends!

0

0 Comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *