Le secteur privé ivoirien contribue pour « 80% aux recettes de l’État »