Alphadi présente l’édition 2021 du FIMA


0

Le plus grand rendez-vous de mode en Afrique subsaharienne (FIMA) se tiendra du 1er au 5 décembre 2021 à Niamey, au Niger. Cette 13è édition du Festival international de la mode africaine a été présentée le jeudi 30 septembre à l’Ivoire Golf Club d’Abidjan-Cocody par son fondateur, Alphadi.

A l’occasion de cette 2e conférence de presse de lancement du prochain du FIMA,  celui qu’on surnomme le ‘’Magicien du désert’’, s’est entouré d’un beau monde. Avec notamment, la présence du ministre de la Culture, du Tourisme et de l’Artisanat du Niger, du ministre du Tourisme et des Loisirs de la Côte d’Ivoire, Parrain de la cérémonie, de la ministre de la Culture et de l’Industrie des Arts et du Spectacle de la Côte d’Ivoire, de la Représentante Pays de l’UNESCO en Côte d’Ivoire, de la Directrice de la Société des palaces de Cocody et la présidente de l’Association des Créateurs de Mode de Côte d’Ivoire (ACM-CI). Dans la salle, tout le gotha de la mode ivoirienne et les amoureux de belles tenues, étaient réunis.

En 23 ans, le FIMA a toujours œuvré pour la promotion de la mode et du tourisme. Mais cette édition 2021 se déroulera dans un contexte particulier de crise sécuritaire liée à la menace djihadistes qui secoue la sous-région. « C’est ce qui nous a amenés à faire le choix du thème ‘’ La Mode, Dynamique de paix vers l’Intégration Touristique et Culturelle de l’Afrique’’ », a expliqué Alphadi. Avant de poursuivre :

« Rappelons que le FIMA est né dans un contexte de conflit et a, malgré tout, contribué au retour définitif de la paix dans le nord du Niger par la reprise des activités touristiques qui sont les poumons de l’économie de cette région. Fort de cette expérience, nous sommes persuadés qu’une volonté politique affichée, ainsi qu’une synergie de tous les acteurs concernés permettront de trouver les voies et moyens de créer les conditions d’une quiétude sociale aux populations affectées, afin qu’elles puissent vaquer à leurs occupations quotidiennes ».

Pour ne pas offrir un programme monotone aux participants, le FIMA apporte des changements notables à chaque édition. Cette année, il y a plusieurs innovations. Il y aura d’abord l’opportunité offerte aux jeunes créateurs du pays de se faire connaitre à l’occasion de la ‘’Nuit Nigérienne’’. « Il s’agit pour nous de faire bénéficier aux jeunes créateurs nigériens des avantages de promotion de leur savoir-faire à travers les médias associés à l’organisation du FIMA, au cours d’un défilé de démonstration », a indiqué l’initiateur du FIMA.

Le programme prévoit également une nuit panafricaine qui permettra de découvrir et d’apprécier les talents exclusivement africains. Enfin, dans un registre beaucoup plus scientifique, une conférence sur le tourisme, en partenariat avec la Cen-Sad et le ministère de la Culture, du Tourisme et de l’artisanat, se tiendra autour de toutes ces questions.

Ces nouveautés s’ajouteront évidemment au menu habituel du FIMA à savoir les défilés avec les grands créateurs africains, les concours de Jeunes stylistes, de Top model et de Meilleur artisan maroquinier bijoutier. Comme on le constate, le plus grand évènement de mode du continent recevra des festivaliers venus des quatre coins du monde. Ils profiteront de leur séjour pour découvrir les merveilles culturelles, artistiques et touristiques du Niger.

« Notre pays est un havre de paix à l’hospitalité légendaire qui a toujours su réserver le meilleur accueil aux visiteurs. Aussi, réserverons-nous à nos hôtes un accueil des grands jours pour cette édition », a assuré le patron du FIMA. Qui n’a pas manqué de remercier les autorités ivoiriennes pour leur disponibilité pour la cause de la mode et du FIMA en particulier.

Le professionnalisme d’Alphadi tant sur le plan de la création que sur le plan de l’organisation d’évènement, a été noté à plusieurs reprises par les différents intervenants . « Nous avons eu l’occasion de participer à plusieurs éditions du FIMA aussi bien à Niamey, au Niger qu’à Dakhla au Maroc. Je peux vous assurer qu’Alphadi positionne la mode africaine sur le toit du monde », a reconnu Isabelle Anoh, présidente de l’Association des Fashion weeks africaines (Afwa). Donnant son point de vue sur un cadre beaucoup plus global, Anne Lemaistre, la représentante pays de l’UNESCO dira : « La créativité est le signe d’une économie émergente ».

Parrain de la conférence de lancement d’Abidjan, le ministre Siandou Fofana a également couvert de lauriers le ‘’Magicien du désert’’. « Alphadi est le plus grand par la talent et par la générosité. Il est à la mode ce que le Nil est à l’Afrique. Avec sa longue expérience, Alphadi fait une mode indémodable et il est immortel », a déclaré Siandou Fofana. Qui a également fait cette révélation sur l’importance de la création : « Deux emplois sur quatre dans le monde, viennent du tourisme et de la culture ».

Pour terminer son speech, le patron du tourisme et des Loisirs en Côte d’Ivoire a invité Alphadi à favoriser davantage les canons africains en ce qui concerne les mannequins pour ce FIMA 2021.

Omar A. Kader

L’article Alphadi présente l’édition 2021 du FIMA est apparu en premier sur Top Visages.


Like it? Share with your friends!

0

0 Comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *